CAC40 5 149 -1,0%  Dow 21 552 -0,3%  EStoxx50 3 450 -1,4%  Dollar 1,1660 0,2% 
SBF120 4 114 -0,9%  Nasdaq 6 379 -0,2%  FTSE100 7 452 -0,5%  Pétrol 48,5 -1,5% 
CAC M.60 13 888 -1,0%  S&P 500 2 468 -0,2%  Nikkei 20 100 -0,2%  Or 1 251 0,3% 

14/07/2017 16:46:09

Wall Street dans le vert après des indicateurs américains sans éclat


New York (AFP): Wall Street evoluait dans le vert a la mi-seance vendredi, des indicateurs mitiges sur l'economie americaine apaisant les investisseurs sur le rythme du durcissement de la politique...

monétaire des Etats-Unis: le Dow Jones avançait de 0,07% et le Nasdaq de 0,30%.

Vers 16H15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui avait démarré la séance dans le rouge, montait de 15,41 points à 21.568,50 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 18,82 points à 6.293,26 points. L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,21%, soit 5,02 points, à 2.452,85 points.

"Les statistiques sur les prix à la consommation et les ventes au détail, plus faibles qu'attendu, dominent le marché ce matin", selon Christopher Low de FTN Financial.

Les prix à la consommation ont stagné en juin et sont tombés, sur un an, à leur plus bas niveau en neuf mois, bien en dessous de la cible des 2% de la Réserve fédérale (Fed).

"La Fed estime que la faiblesse de l'inflation est temporaire mais cela fait maintenant quatre mois", remarque Christopher Low. "Cela devient de plus en plus difficile pour elle de justifier le rythme actuel de la remontée des taux d'intérêt, ce qui met du baume au coeur des investisseurs", a-t-il ajouté.

Les courtiers de Wall Street ont en effet largement profité ces dernières années des taux bas de la banque centrale américaine. La Fed les a déjà relevés deux fois depuis le début de l'année.

- Les banques chahutées -

Les ventes au détail en particulier ont pour leur part reculé en juin pour le deuxième mois consécutif, décevant les attentes des analystes.

"Pour les courtiers en actions c'est un problème car la consommation des ménages est un moteur essentiel de l'économie américaine", souligne Christopher Low.

Le moral des ménages aux Etats-Unis a légèrement baissé en juillet se situant à un niveau inférieur à celui attendu par les analystes.

Les stocks des entreprises manufacturières et de distribution aux Etats-Unis ont augmenté comme prévu en mai.

La production industrielle aux Etats-Unis a progressé de 0,4% en juin, conformément aux attentes.

La séance était aussi marquée vendredi par les résultats de trois géants bancaires.

Chez JPMorgan Chase (-1,62% à 91,59 dollars), un gain fiscal et la hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis ont permis de compenser le déclin des activités de courtage.

Citigroup (-1,07% à 66,31 dollars) a annoncé des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre, en dépit d'une hausse des coûts qui a affecté les bénéfices.

Les résultats de Wells Fargo (-1,98% à 54,50 dollars) étaient plus contrastés, avec des bénéfices supérieurs aux prévisions mais un chiffre d'affaires en recul.

"Ce n'est pas que leurs résultats soient mauvais, mais qu'ils ne sont pas assez bons pour justifier la récente poussée de ces titres", a avancé Patrick O'Hare de Briefing en rappelant que l'action de JP Morgan Chase avait augmenté de 13% depuis fin mai, celle de Citi de 11% et celle de Wells Fargo de 9%.

L'indice regroupant les valeurs financières au sein du S&P 500 reculait de 0,91%.

Parmi les autres valeurs du jour, le constructeur Fiat Chrysler reculait de 0,76% à 10,39 dollars après avoir lancé deux campagnes de rappels pour des problèmes d'airbags et d'alternateurs concernant au total 1,3 million de véhicules.

Le marché obligataire progressait légèrement. Le rendement, qui évolue à l'inverse du prix des obligations, des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,321%, contre 2,344% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,910%, contre 2,917% la veille.

Ajouter une émission

 

Infos

  • Actualités des Actions
  • Tous les articles
pagehit