CAC40 5 502 -0,5%  Dow 25 090 -0,3%  EStoxx50 3 505 -0,6%  Dollar 1,1597 0,0% 
SBF120 4 169 -0,2%  Nasdaq 7 746 -0,2%  FTSE100 7 634 -1,7%  Pétrol 72,8 -0,3% 
CAC M.60 14 775 -0,5%  S&P 500 2 780 -0,1%  Nikkei 22 653 -0,9%  Or 1 280 0,0% 

13/03/2018 10:04:19

Grève chez Carrefour: des magasins fermés en vue pour le week-end de Pâques


Paris (AFP): Des rayons degarnis, des magasins fermes... les deux principaux syndicats du groupe Carrefour, FO et la CFDT, veulent accentuer la pression sur la direction du geant francais de la...

distribution, en appelant tous les salariés à une "grève générale" le 31 mars, en plein week-end de Pâques.

L'appel à la grève, qui tombe le samedi d'un long week-end, concerne tant les magasins de proximité, les supermarchés, les hypermarchés que les sièges et la logistique, ont annoncé les deux syndicats.

Après plusieurs rassemblements organisés depuis l'annonce par l'entreprise fin janvier d'un "plan stratégique" prévoyant des milliers de suppressions de postes, les représentants des salariés passent à la vitesse supérieure. La perspective d'une prime de participation réduite à une cinquantaine d'euros, contre plusieurs centaines habituellement, a achevé de mettre le feu aux poudres la semaine dernière.

"On s'attend à un mouvement qui va être suivi", avec "de nombreux magasins fermés ou perturbés et peut-être avec des approvisionnements difficiles", a déclaré à l'AFP Michel Enguelz, représentant de FO Carrefour (44% aux dernières élections).

"Les salariés sont complètement excédés", abonde pour la CFDT (28%) Sylvain Macé. Selon lui, "des arrêts de travail" devraient avoir lieu "dans tous les magasins", avec "certainement" des magasins fermés.

Carrefour compte actuellement plus de 900 magasins intégrés en France mais ce chiffre grimpe à plusieurs milliers en comptant les établissements en franchise ou en location-gérance. Tous sont susceptibles d'être affectés par les grèves dans les entrepôts, qui approvisionnent les rayons de tous les magasins.

Pour tenter de vider certains rayons, "il est possible qu'il y ait des mouvements dans la logistique dans les jours qui précèdent" le 31 mars, les entrepôts étant "très peu ouverts" le samedi, a expliqué à l'AFP M. Macé.

Des débrayages ont déjà eu lieu dans certains d'entre eux dès la semaine dernière et se poursuivent cette semaine. Mercredi, des "arrêts de travail ponctuels" auront lieu à Saint-Vulbas (Ain), Carpiquet (Calvados), Plaisance-du-Touch et Colomiers (Haute-Garonne), ou encore à Cholet (Maine-et-Loire), a précisé M. Enguelz.

- "Double peine" -

Si ces débrayages prennent de l'ampleur, des "pénuries de marchandises" peuvent être attendues "dans certains magasins", dès la "fin de la semaine", a estimé M. Enguelz.

Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a annoncé fin janvier la suppression de 2.400 postes dans les sièges, via un plan de départs volontaires (PDV), ainsi que la sortie du groupe, par cession ou fermeture, de 273 ex-magasins Dia, qui affecte 2.100 salariés avec un plan social à la clé.

Des premières réunions ont déjà eu lieu entre les représentants des salariés et la direction, qui souhaite aller vite notamment sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), avec des discussions bouclées fin mars. FO et la CFDT réclament notamment des contreparties équivalentes pour les salariés concernés par le PSE et ceux qui se porteront volontaires dans le cadre du PDV.

Dans ce contexte, la baisse drastique de la prime de participation est une "double peine", juge la CFDT. "Non seulement on est en train de gérer les suppressions de poste (...), mais en plus on doit annoncer aux salariés qu'il va falloir qu'ils se serrent la ceinture", s'indigne M. Macé.

Les deux syndicats réclament que la participation soit compensée par l'entreprise, pour atteindre le même montant que l'année précédente, soit 600 euros. Une demande d'autant plus justifiée selon Sylvain Macé que "dans le même temps, on distribue 356 millions d'euros aux actionnaires".

Avant même l'annonce de son "plan stratégique", Carrefour avait également informé du passage en location-gérance de cinq de ses hypermarchés, avec une perte de rémunération équivalente à deux mois pour les centaines d'employés concernés, selon la CFDT.

Ajouter une émission

Infos

  • Actualités des Actions
  • Tous les articles
pagehit