CAC40 4 432 0,6%  Dow 16 409 -0,1%  EStoxx50 3 156 0,5%  Dollar 1,3813 0,0% 
SBF120 3 462 0,6%  Nasdaq 4 096 0,2%  FTSE100 6 625 0,6%  Pétrol 109,7 0,0% 
CAC M.60 9 453 0,7%  S&P 500 1 865 0,1%  Nikkei 14 418 0,0%  Or 1 295 -0,5% 

14/12/2012 14:57:57

Finance: Deutsche Bank empêtrée par une affaire de fraude fiscale


FRANCFORT (AFP):

A peine annoncée, la nouvelle culture d'entreprise de Deutsche Bank, plus éthique et responsable, est déjà en péril: le géant bancaire est empêtré dans une vaste affaire de fraude fiscale en Allemagne, qui est remontée jusqu'au sommet de sa hiérarchie.

Sentant le feu dans la maison, le co-président de son directoire, Jürgen Fitschen, mis en cause par l'enquête, est monté au créneau en clamant son innocence et en défendant sa banque dans deux entretiens à la presse allemande publiés vendredi.

"Secoué" par les soupçons de fraude fiscale pesant contre lui, M. Fitschen s'est dit "convaincu" qu'ils allaient s'avérer "injustifiés". "Je me sens traité de façon injuste et je vais me défendre", a-t-il déclaré dans un entretien au quotidien populaire Bild, balayant l'éventualité d'une démission.

M. Fitschen est mis en cause pour avoir signé fin 2010 la déclaration d'impôt sur le chiffre d'affaires du groupe de l'année précédente, où des malversations sur le marché des droits à polluer ont été constatées par la justice.

La déclaration "reflétait ce que nous savions à ce moment-là. Par la suite notre connaissance des faits a changé, si bien qu'à l'été 2011 nous avons procédé à une correction", a-t-il expliqué au Handelsblatt.

"Il faut maintenant que nous remontions nos manches pour faire avancer rapidement nos changements", a-t-il ajouté.

"En effet il vaut mieux retrousser ses manches quand on est dans la boue", a raillé Jürgen Kurz, porte-parole de l'association allemande de défense des petits porteurs DSW, interrogé par l'AFP.

"Cela ne peut pas continuer comme ça (...). Chaque fois qu'il y a un scandale financier, Deutsche Bank est concerné. A présent la pression est nettement monté d'un cran, la direction se doit de réagir d'urgence", a ajouté M. Kurz.

En septembre Deutsche Bank avait annoncé l'avènement d'une nouvelle culture d'entreprise pour tenter d'en finir avec l'image d'un institut sans foi ni loi, qui lui colle à la peau en Allemagne.

Le groupe avait promis de "mettre en oeuvre une culture qui va équilibrer les risques et les revenus (...), favoriser le travail d'équipe et la collégialité, et répondre aux intérêts de la société".

Mis à part quelques mesurettes, comme par exemple la création fin octobre d'une commission externe pour améliorer la transparence de son système de bonus, des signes tangibles de la nouvelle culture d'entreprise se font toutefois attendre.

Des salariés en détention provisoire

Comme au temps de son précédent patron Josef Ackermann, les nombreuses casseroles judiciaires de Deutsche Bank continuent de faire les gros titres de la presse générale et financière, affectant sa crédibilité.

Et par la même occasion, son cours de Bourse: depuis mercredi matin, où des perquisitions dans ses bureaux en Allemagne ont été menées par 500 policiers, son action a perdu près de 5% à la Bourse de Francfort. Le titre a également été plombé par un avertissement sur ses résultats du quatrième trimestre.

Le parquet général de Francfort (ouest), qui a ouvert une enquête en 2010, soupçonne 25 salariés de la banque d'avoir délibérément aidé des entrepreneurs à frauder le fisc allemand à hauteur de plusieurs centaines de millions d'euros entre 2009 et 2010 via des transactions sur le marché européen des droits d'émission de CO2.

Jeudi quatre salariés ont été maintenus en détention provisoire pour "soupçons de blanchiment d'argent et tentative de recel de malfaiteur".

Selon le Süddeutsche Zeitung vendredi, les enquêteurs soupçonnent notamment ces quatre salariés -ainsi qu'un cinquième qui n'a pas été placé en détention pour raisons de santé- d'avoir effacé des courriers électroniques compromettants.

"Il n'y a pas eu manipulation mais involontairement un très petit nombre d'éléments dans la masse de données fait défaut", a affirmé à l'AFP une source proche de la banque.

La réputation d'Anshu Jain, l'autre directeur de la banque, est quant à elle déjà entachée par le scandale de manipulation des taux du Libor, qui touche plusieurs grands instituts de crédit. M. Jain était le chef de la division de banque d'investissement du groupe au moment des faits.

Une mauvaise nouvelle n'allant pas seule, Deutsche Bank a clos la semaine sur une condamnation dans une autre affaire. Vendredi, le tribunal de Munich (sud) a décidé qu'elle devait payer des dommages et intérêts, d'un montant encore à préciser, aux ayants droit de l'ancien magnat des médias allemand Leo Kirch, mort en 2011, qui l'accusait d'être responsable de la faillite de son empire en 2002.

Veuillez vous connecter

Nom d'utilisateur (Courriel):
Mot de passe:
 
Anmelden
 

Afin d'utiliser cette fonctionnalité, vous devez vous enregistrer.
Au cas où vous n'auriez pas encore un compte sur finances.net, vous pouvez vous en créer un en suivant le lienenregistrez-vous gratuitement.

Ajouter une émission

Infos

  • Actualités des Actions
  • Tous les articles
pagehit