CAC40 4 435 0,6%  Dow 17 132 0,6%  EStoxx50 3 240 0,6%  Dollar 1,2957 0,0% 
SBF120 3 454 0,6%  Nasdaq 4 553 0,8%  FTSE100 6 811 0,3%  Pétrol 98,8 -0,1% 
CAC M.60 9 347 0,5%  S&P 500 1 999 0,8%  Nikkei 15 889 -0,1%  Or 1 233 0,0% 

14/12/2012 14:57:57

Deutsche Bank condamnée à dédommager les héritiers de Leo Kirch


MUNICH (Allemagne) (AFP):

Le géant bancaire allemand Deutsche Bank a été condamné vendredi par un tribunal allemand à dédommager les héritiers du magnat des médias Leo Kirch, mort en 2011, qui accusait la banque d'être responsable de la faillite de son empire en 2002.

Le montant des dommages et intérêts devra être fixé par des experts, a ajouté le tribunal de Munich (sud), qui avait estimé en novembre que le dommage subi pouvait aller de 120 millions d'euros jusqu'à 1,5 milliard d'euros.

La décision, qui n'est pas susceptible d'appel, marque la fin d'un âpre conflit juridique vieux de dix ans.

Au faîte de sa gloire, Leo Kirch possédait les droits sportifs dans le football et la Formule 1 notamment, ainsi que le groupe de télévision ProSiebenSat.1, la chaîne payante allemande Premiere et des parts dans le groupe d'édition Springer.

Mais en février 2002, le patron de Deutsche Bank de l'époque, Rolf Breuer, avait publiquement mis en doute sa solvabilité lors d'une interview avec la chaîne américaine d'informations financières Bloomberg. Deux mois plus tard, le groupe KirchMedia s'effondrait comme un château de cartes.

Leo Kirch tenait Rolf Breuer et Deutsche Bank pour responsables de sa faillite, et avait porté plainte dès 2002 pour violation du secret professionnel. Pendant dix ans, lui et ses avocats ont assailli la banque de plaintes, parfois sans aucun lien avec le conflit d'origine.

M. Kirch accusait aussi M. Breuer d'avoir délibérément discrédité sa situation financière publiquement pour racheter ultérieurement à vil prix des parts de son empire. Deutsche Bank avait notamment racheté ses parts dans Springer quelques mois après sa faillite.

M. Breuer et Deutsche Bank ont toujours rejeté avec vigueur les accusations de M. Kirch.

Plusieurs tentatives d'un règlement à l'amiable, une solution préconisée par le tribunal de Munich, avaient échoué par le passé.

Lors de la dernière en date, en février, il était question que Deutsche Bank paie environ 800 millions d'euros aux héritiers de Leo Kirch. Mais la banque avait fait machine arrière au dernier moment, jugeant le prix trop élevé.

Veuillez vous connecter

Nom d'utilisateur (Courriel):
Mot de passe:
 
Anmelden
 

Afin d'utiliser cette fonctionnalité, vous devez vous enregistrer.
Au cas où vous n'auriez pas encore un compte sur finances.net, vous pouvez vous en créer un en suivant le lienenregistrez-vous gratuitement.

Ajouter une émission

Infos

  • Actualités des Actions
  • Tous les articles
pagehit