CAC40 4 365 -1,2%  Dow 16 805 -1,4%  EStoxx50 3 195 -1,0%  Dollar 1,2636 0,1% 
SBF120 3 393 -1,1%  Nasdaq 4 422 -1,6%  FTSE100 6 558 -1,0%  Pétrol 94,1 0,0% 
CAC M.60 9 062 -0,8%  S&P 500 1 946 -1,3%  Nikkei 15 662 -2,6%  Or 1 218 0,4% 

14/12/2012 14:57:57

Deutsche Bank condamné à dédommager les héritiers de Leo Kirch


MUNICH (Allemagne) (AFP):

Deutsche Bank a été condamné vendredi à payer des dommages et intérêts, d'un montant encore à préciser, aux ayants-droit de l'ancien magnat des médias allemand Leo Kirch, mort en 2011, qui l'accusait d'être responsable de la faillite de son empire en 2002.

Le montant des dommages et intérêts devra être fixé par deux experts, a ajouté le tribunal de Munich (sud), qui avait estimé en novembre que le dommage subi par Leo Kirch pouvait aller de 120 millions d'euros jusqu'à 1,5 milliard d'euros.

La décision, qui n'est pas susceptible d'appel, marque la fin d'un âpre conflit juridique vieux de dix ans.

En février 2002 lors d'une brève interview à la chaîne américaine Bloomberg TV à New York, le patron de Deutsche Bank de l'époque, Rolf Breuer, est interrogé sur la solvabilité de l'empire de Leo Kirch qui commence à inquiéter les investisseurs et dont la première banque allemande est l'un des créanciers.

Sa réponse: "Ce que l'on peut entendre ou lire ici et là, c'est que dans les circonstances actuelles le secteur de la finance n'est pas prêt à mettre de nouveaux fonds à disposition" de Leo Kirch.

L'indiscrétion de M. Breuer fait l'effet d'une bombe, la panique s'empare des investisseurs. Le groupe KirchMedia dépose le bilan deux mois plus tard et ses activités sont vendues au plus offrant: ses droits sportifs (football et Formule 1 en particulier), chaînes de télévision (ProSiebenSat.1, Premiere, aujourd'hui Sky) ou encore ses parts dans le groupe d'édition allemand Springer.

Leo Kirch, monstre d'orgueil piqué au vif, cherche un responsable à son malheur. Et le trouve en la personne de Rolf Breuer, qu'il accuse d'avoir violé le secret professionnel et d'avoir délibérément discrédité publiquement sa situation financière pour racheter ultérieurement à vil prix des parts de son empire. "Rolf m'a exécuté", dira-t-il.

Deutsche Bank campe sur ses positions

S'ensuit une guerre d'usure sans merci. Des années durant, des légions d'avocats des deux camps s'affrontent. Leo Kirch réclame des milliards d'euros de dommages et intérêts et bombarde la banque de plaintes, qui n'ont parfois aucun lien avec le contentieux d'origine.

Sa mort en juillet 2011 à l'âge de 84 ans ne met pas fin à l'affaire: il avait pris ses dispositions pour que ce qui était devenu le combat de sa vie continue après lui.

Tout aussi acharnée est la défense de Deutsche Bank. La première banque allemande, aussi orgueilleuse que Leo Kirch et sûre de sa force, ne veut pas perdre la face et rejette en bloc toutes les accusations.

"Deutsche Bank continue d'être convaincu que les réclamations de la partie plaignante ne sont pas justifiées et que l'interview de M. Breuer n'a pas causé les dommages supposés", a de nouveau répété le groupe dans un bref communiqué après la décision du tribunal vendredi.

La justice bavaroise a tenté en vain d'inciter les deux parties à convenir d'un règlement à l'amiable. Plusieurs tentatives ont échoué. Lors de la dernière en date, en février, il était question que Deutsche Bank paie environ 800 millions d'euros aux héritiers de Leo Kirch. Mais la banque avait fait machine arrière au dernier moment, jugeant le prix trop élevé.

A la Bourse de Francfort, l'action Deutsche Bank était en baisse de 2,14% à 32,65 euros vendredi vers 15H44 GMT, bonne dernière sur un indice Dax en hausse de 0,10%.

Outre l'affaire Leo Kirch, qui pourrait donc lui coûter cher, le groupe est aussi mêlé à une enquête au long cours du parquet général de Francfort (ouest) pour fraude fiscale liée à des malversations d'entrepreneurs sur le marché des droits à polluer, qui a connu de nouveaux rebondissements cette semaine.

Des salariés de Deutsche Bank sont aussi impliqués dans le vaste scandale de manipulation des taux interbancaire du Libor.

Veuillez vous connecter

Nom d'utilisateur (Courriel):
Mot de passe:
 
Anmelden
 

Afin d'utiliser cette fonctionnalité, vous devez vous enregistrer.
Au cas où vous n'auriez pas encore un compte sur finances.net, vous pouvez vous en créer un en suivant le lienenregistrez-vous gratuitement.

Ajouter une émission

Infos

  • Actualités des Actions
  • Tous les articles
pagehit