CAC40 5 541 0,3%  Dow 26 072 0,2%  EStoxx50 3 662 0,4%  Dollar 1,2252 0,2% 
SBF120 4 169 -0,2%  Nasdaq 7 336 0,6%  FTSE100 7 737 0,1%  Pétrol 68,6 -0,1% 
CAC M.60 15 155 0,2%  S&P 500 2 810 0,4%  Nikkei 23 816 0,0%  Or 1 334 0,0% 

01/08/2013 15:01:10

Abliazov, l'oligarque en fuite, ennemi juré du président kazakh


ALMATY (Kazakhstan), 01 août 2013 (AFP) -: L'opposant kazakh Moukhtar Abliazov, place en detention en France, est un oligarque en fuite qui s'est enrichi sous le regime de Noursoultan Nazarbaïev, a...

la tête depuis l'époque soviétique du Kazakhstan, vaste pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures.

Ancien dirigeant d'une grande banque kazakhe, M. Abliazov, 50 ans, a fui son pays en 2009 après l'ouverture d'une enquête contre lui pour escroquerie à grande échelle.

En exil, il est devenu juré l'ennemi du régime, qui l'accuse de financer l'opposition et des médias kazakhs.

Il a occupé en 1998 le poste stratégique de ministre de l'Energie et du Commerce du Kazakhstan, puis a semblé être tombé en disgrâce. En 1999, il a été inculpé de détournement de fonds, d'abus de pouvoir et de création d'un groupe criminel.

Après avoir pris la tête d'un parti d'opposition, Moukhtar Abliazov a été condamné en 2002 à six ans de prison et placé sous les verrous.

En 2003, il a été gracié par le président Nazarbaïev, et, après sa libération, il a poursuivi sa carrière dans le secteur bancaire, où il avait fait fortune.

Entre 2005 et 2009, Moukhtar Abliazov a dirigé la banque BTA, la pus grande banque kazakhe, qui a connu un rapide développement, mais a dû abandonner son poste et quitter le Kazakhstan à la suite d'accusations d'escroquerie de grande ampleur ayant causé un préjudice de cinq milliards de dollars, notamment par l'attribution présumée de prêts illégaux à des sociétés offshore qu'il aurait contrôlées.

Sa fortune qui s'est élevée à 10 milliards de dollars en 2009 est actuellement, selon des sources kazakhes, redescendue à deux milliards de dollars.

Il s'est exilé en Grande-Bretagne où il a vécu jusqu'à 2012, année où il a été condamné par la justice britannique à 22 mois de prison pour non-respect d'une décision de justice.

Il a alors fui le Royaume-Uni et semblait s'être installé en Italie, puis en France où il a été arrêté mercredi dans sa résidence de Mouans-Sartoux, près de Cannes (sud-est).

En mai, c'est son épouse Alma Chalabaïeva et leur fille de six ans qui ont fait les frais des ennuis judiciaires de M. Abliazov.

La police italienne a fait irruption le 29 mai au domicile de Mme Chalabaïeva près de Rome, à la recherche de son mari qu'elle n'a pas trouvé.

Mère et fille ont été embarquées le 31 mai dans un avion pour le Kazakhstan, sans avoir eu la possibilité de déposer un recours contre cette expulsion ou de demander l'asile politique. Mme Chalabaïeva, poursuivie dans une affaire de corruption au Kazakhstan, a l'interdiction de quitter Almaty.

Cette affaire a provoqué un grand scandale en Italie où le ministre de l'Intérieur a failli perdre son poste.

Moukhtar Abliazov est également accusé par les autorités kazakhes d'avoir des liens avec des militants islamistes à l'origine d'une série d'attentats au Kazakhstan l'an dernier.

Le régime considère par ailleurs l'homme d'affaires comme le principal financier de l'opposition kazakhe qui n'est pas représentée dans les institutions de ce pays, dominées par les partis loyaux au président Nazarbaïev.

Il financerait également la télévision d'opposition K-plus et le journal Respoublika.

Un autre ennemi du régime, Rakhat Aliev, ex-gendre de M. Nazarbaïev dont le mariage avec la fille aînée du président, Dariga, s'est terminé par un divorce en 2007, est, quant à lui réfugié, en Autriche.

sam-neo/gmo/bds/nas

Ajouter une émission

Infos

  • Actualités des Actions
  • Tous les articles
pagehit